Skip to content
March 20, 2015 / Anne-Marie et Genevieve

Le magnésium : bon pour les enfants hyperactifs?

L'effet barbe à papa

banane

Il faut premièrement souligner que le corps ne produit pas de magnésium ainsi ce dernier doit être  absorbé par l’alimentation ou par un apport vitaminé.

Le magnésium est un must pour tout individu en croissance mais il est particulièrement utile pour les enfants hyperactifs et ceux souffrant de troubles de concentration. Le magnésium est impliqué dans la transmission des influx nerveux entre les neurones, contribue aux mécanismes de défenses immunitaires, a des propriétés antiallergique, anti-inflammatoire et est également utile contre l’irritabilité, la nervosité et l’insomnie.

Pour notre part, la supplémentation en magnésium calme nos enfants et leur aide à obtenir un bon sommeil. Très utile en périodes automnale et hivernale lors de la recrudescence des virus du rhume et de la grippe; le magnésium a une certaine efficacité antivirale à ne pas négliger.

Les sources alimentaires de magnésium sont les produits céréaliers, surtout ceux à base de farine non raffinée…

View original post 93 more words

October 26, 2014 / Anne-Marie et Genevieve

IMPACT DES INTOLÉRANCES ALIMENTAIRES SUR LE BIEN-ÊTRE

intolérancesalimentaires

Par Julie Breton, coach scolaire, orthopédagogue et formatrice

EXPÉRIENCE PERSONNELLE

Il est arrivé un moment dans ma vie où je manquais considérablement d’énergie malgré le fait de n’avoir rien changé à mes habitudes alimentaires ou de vie. Il m’apparaissait sur les tempes des petits boutons qui persistaient malgré tous les soins de beauté que je me prodiguais et les différentes crèmes que j’essayais pour tenter de résoudre le problème. Continuer de lire sur … http://www.mondeveloppement.com/blog/?p=169

April 17, 2014 / Anne-Marie et Genevieve

La gastro-entérite peut rendre intolérant au lactose.

L'effet barbe à papa

gastro-buikgriep_medium

En ces temps d’hiver et de gastro-entérite, nous aimerions vous rappeler qu’une infection à rotavirus (gastro-entérite) peut causer un déficit momentané de lactase chez l’adulte comme chez l’enfant. La lactase, c’est l’enzyme qui sert à digérer le sucre des produits laitiers, soit le lactose. Les vomissements et les diarrhées causées par la gastroentérite peuvent grandement diminuer la quantité de lactase présente dans le corps. Résultat : on peut présenter une intolérance aux produits laitiers pouvant durer jusqu’à quelques semaines, ou plus, chez les individus qui présentent déjà une sensibilité au lactose pré-gastro.

Cette intolérance se manifestera par des crampes, ballonnements, des gaz et parfois aussi par des nausées. Il est à noter que lorsque l’épisode de gastro-entérite bat son plein, il est fortement recommandé de cesser les produits laitiers et la viande pendant au moins 24 heures pour permettre à l’estomac de se reposer et ne pas risquer d’amplifier les symptômes…

View original post 140 more words

March 13, 2014 / Anne-Marie et Genevieve

Le mucus dans les selles d’un enfant, symptôme d’intolérance alimentaire

L'effet barbe à papa

Le mucus dans les selles peut être présent dans différentes conditions inflammatoires de l’intestin : syndrome du côlon irritable, colite ulcéreuse, maladie de Crohn, infections bactériennes, virales ou parasitaires. Par contre, plusieurs parents d’enfants qui sont intolérants à certains aliments vont remarquer que la présence de mucus est quasi constante dans les selles et ce, souvent, depuis les premiers mois d’existence de leurs petits. Ma fille avait des selles accompagnées de mucus (ressemblant à du blanc d’œuf) très jeune, en fait dès l’addition dans son alimentation des aliments solides. Le mucus provient d’un processus inflammatoire de la muqueuse (paroi intestinale) et est présent dans les cas d’allergie et d’intolérance.

Il est donc nécessaire de regarder la composition des selles de nos enfants qui nous donne des indices précieux nous permettant de mieux cibler quels aliments sont en cause. Une fois ces aliments ciblés, nous pouvons alors effectuer un changement alimentaire…

View original post 71 more words

January 9, 2014 / Anne-Marie et Genevieve

Mon enfant fait souvent des cauchemars. Y-a-t-il un lien avec son alimentation ?

L'effet barbe à papa

Savez-vous qu’un des effets de la prise de colorants synthétiques ou d’additifs lors du repas du soir peut avoir un impact majeur sur le sommeil des enfants?

Les mauvais rêves, les réveils fréquents, l’énurésie (pipi au lit), le somnambulisme, les sueurs nocturnes, peuvent tous être rattachés, non pas au film que nos enfants ont regardé avant l’heure du dodo mais plutôt au colorant caché dans leur dessert, leur boisson ou la sauce de leur plat principal! Un exemple typique de ceci est le fameux Shirley Temple. La grenadine et la petite cerise au marasquin utilisées par les restaurateurs pour le concocter contient du colorant synthétique rouge. Ainsi, pour éviter à vos petits une nuit difficile, favorisez l’eau ou le jus de fruit pur.

View original post

October 17, 2013 / Anne-Marie et Genevieve

Une façon différente de choisir les étudiants

college-reine-marie-share

Nous voulions commenter le texte de Patrick Lagacé paru dans La Presse du 13 octobre 2013 qui parle de l’adaptation pédagogique du Collège Reine-Marie de Montréal en ce qui concerne leur clientèle masculine. En effet, pour contrer le décrochage des garçons, ils ont adapté la façon de donner leurs cours. On y retrouve donc plus de sport, une rotation  plus accélérée des activités en classe, de la musique, etc. Bref, tout pour attirer leur attention vers l’école. D’ailleurs, nous parions que tous les étudiants (masculins et féminins) hyperactifs ou avec déficit d’attention performent mieux dans ce type de milieu !

Étant nous-même des mères qui devront choisir sous peu une école secondaire pour nos enfants, cette approche de l’éducation nous a grandement interpellées. Il est à noter que le Collège Reine-Marie base également son processus d’admission sur la rencontre de l’enfant et de sa famille. Une fois de plus, l’enfant en tant que personne est au centre de ce processus. Il est grandement rafraichissant de voir qu’il y a encore des pédagogues qui croient que chaque enfant a un potentiel, quel qu’il soit.

Les écoles secondaires sont maintenant rendues des PME : dépliants superbes (réalisés par des firmes marketing), slogans accrocheurs du type « vous voulez le meilleur pour votre enfant?, palmarès de la « meilleure » école, etc. Selon nous, le Collège Reine-Marie mérite certainement une mention spéciale pour son approche différente et vraie. D’ailleurs, nous tenons à féliciter son directeur, Marc Tremblay, qui prouve, qu’en ces temps technologiques, le discours intelligent a encore sa place.

Bravo !

http://www.reine-marie.qc.ca/

http://plus.lapresse.ca/screens/42f5-9564-5259b2b6-aae1-0816ac1c6068|_0

September 24, 2013 / Anne-Marie et Genevieve

Ritalin pas toujours nécessaire

image TVA nouvelles

Voici un article paru dans Le Soleil le 22 septembre dernier par Yves Dalpé qui nous a interpellé car, bien que le Ritalin aide dans certains cas, il faut se demander si cette solution médicamenteuse est la plus appropriée sur le long terme …

L’année scolaire vient de commencer. Bientôt, beaucoup de bons parents accepteront la suggestion du Ritalin ou autre psychostimulant pour aider leurs enfants souffrant du trouble du déficit de l’attention et de l’hyperactivité (TDAH). Ils penseront comme la plupart des gens qu’il n’y a pas d’autres avenues. Mais j’ai de bonnes nouvelles pour vous. En effet, il est maintenant prouvé qu’on peut intervenir efficacement auprès de ces enfants sans médicament.

Dans le numéro de février 2013 de la revue Monitor (publiée par l’Association des psychologues américains), on consacre un article sur cette question en informant le lecteur sur les méthodes non pharmacologiques du traitement du TDAH. Les informations suivantes sont principalement tirées de cette source. Elles sont d’autant plus intéressantes que la plupart des gens croient que le TDAH est une «maladie» génétique qui ne se traite que par des médicaments.

L’auteure, Rebecca Clay, explique d’où vient le biais en faveur de cette approche pharmaceutique. En 1999, une importante recherche publiée dans la revue Archives of Psychiatry avait conclu que le traitement médicamenteux exclusif du TDAH était meilleur qu’un traitement comportemental intensif exclusif ou même qu’une combinaison de médicament et de traitement du comportement. Le corps médical s’empara de ce résultat et courut avec, commente l’auteure. Cependant, depuis ce temps, plusieurs recherches ont démontré que quelques mois après la fin des différentes modalités de traitement, il n’y avait plus de différences significatives dans l’efficacité. Autrement dit, il est faux de prétendre que le Ritalin est nécessaire.

En 2009, le chercheur Fabiano a passé en revue 174 recherches différentes pour conclure que le traitement du TDAH sans Ritalin était hautement efficace en se centrant sur le comportement des enfants. Et, croyez-le ou non, le problème se résout souvent en faisant faire plus d’exercice aux enfants et en les faisant dormir juste un peu plus! Des cours sur ce sujet à l’intention des parents donnent d’excellents résultats. On leur enseigne, par exemple, comment récompenser les comportements positifs de leurs enfants au lieu de leur donner de l’attention seulement quand ils sont inadéquats. Des psychologues peuvent aussi enseigner aux familles comment identifier les vraies raisons qui amènent les enfants à s’engager dans les comportements inadéquats du TDAH et ainsi les parents peuvent rectifier le tir.

On a conçu aussi des programmes de formations s’adressant aux professeurs pour leur apprendre comment se comporter en classe avec ces enfants. Il existe aussi des programmes de loisirs thérapeutiques comme des camps de vacances dans lesquels les enfants souffrant du TDAH font du sport ou se consacrent à différentes activités tout en profitant d’interventions thérapeutiques pour améliorer leur comportement. Tout ceci sans médicament.

Selon les résultats des recherches, même quelques minutes d’activité physique peuvent aider les enfants affublés du TDAH à ignorer les distractions, à rester attentifs à leurs tâches et à améliorer leurs résultats scolaires! Et c’est gratuit, comme le sommeil d’ailleurs… Même une demi-heure de sommeil supplémentaire par nuit peut faire une grosse différence en terme de comportement. Au contraire, le manque de sommeil amène chez les enfants des pleurs, des crises de colère, et de la frustration.

D’après ce que je comprends, le Ritalin ou son substitut impressionne certains parents parce que cette drogue donne parfois des résultats immédiats spectaculaires. Mais ce que ces parents ignorent c’est que cette solution ne va pas à la source réelle des problèmes de l’enfant et de son environnement social. L’idée pernicieuse sous-jacente aux médicaments c’est que les difficultés comportementales seraient attribuables exclusivement à des défectuosités biologiques. La réalité est plutôt l’inverse, c’est-à-dire que des situations environnementales défavorables engendrent des modifications biologiques, lesquelles sont heureusement réversibles.

Je ne veux pas inquiéter les parents outre mesure, mais il y a des inconvénients à consommer ces médicaments. Plus de 4 % des enfants nord-américains et peut-être 15 % des jeunes québécois consomment ces produits alors que la communauté scientifique s’inquiète de leurs effets à long terme. Je lis régulièrement des mises en garde à ce sujet depuis plusieurs années. Par exemple, déjà en 1991, le psychiatre américain Breggins, ex-professeur à la Faculté de médecine de Harvard, s’élevait contre cette pratique néfaste d’administrer ces psychostimulants aux enfants et aux adolescents et en révélait les graves inconvénients.

Malheureusement, je ne sais pas ce qui se fait au Québec en matière de traitement du TDAH sans médicament. Cela semble rare. Je comprends donc les parents qui cherchent des solutions aux difficultés parfois désespérantes de leurs enfants. Il serait urgent de mobiliser un grand nombre de professionnels intervenant sans médicament auprès de ces enfants.

Source : http://www.lapresse.ca/le-soleil/vivre-ici/coin-du-psy/201309/21/01-4691864-le-tdah-se-traite-sans-ritalin.php

%d bloggers like this: