Skip to content

Qui sommes-nous? Who are We?

(English follows)

Bonjour je me présente, Geneviève, 36 ans, mère de 3 filles dont une de 7 ans et de jumelles de 5 ans. Je suis également pharmacienne de formation.

Durant ma première grossesse, j’ai remarqué l’impact important de ce que je mangeais sur les mouvements du bébé. Comme toute mère j’avais déjà entendu parler de ce phénomène, ce n’est que plus tard, lors de ma deuxième grossesse, que je réalisais que mon ainée avait réagit beaucoup plus in uterus à tout ce que j’ingérais.

Tout alla très bien avec ma plus vieille jusqu’à l’introduction des aliments solides vers 5 mois et demi. Ses selles devinrent très dures et son comportement changeait drastiquement surtout après les repas. Elle pouvait littéralement commencer à frapper sa maman au visage, ce qui était particulier, surtout qu’il avait plusieurs bébés du même âge qu’elle dans notre entourage et qu’aucun d’eux n’avait ce type de réaction.

À l’âge préscolaire, les problèmes de comportements devenaient de plus en plus sévères : crises régulières (tantrums) , refus de suivre les directives, conflits avec les amis, violence physique dirigée vers les personnes et les objets. Après plusieurs consultations en psychologie, il y a eu un diagnostic : hyperactivité avec composante majoritairement impulsive. Sans remettre en question ce diagnostic, je me posais la question à savoir pourquoi à certains moments ma fille était calme, souriante, les yeux pétillants et puis soudain, c’était comme si elle se transformait en une toute autre petite fille. Ses yeux devenaient fuyants, ses pupilles étaient dilatées, elle avait des cernes noirs sous les yeux, ses joues et ses oreilles rougissaient, puis…quelque chose se passait. Elle commençait à donner des coups, elle pouvait mordre et parfois se cognait même la tête sur les murs. Nous ne savions pas exactement ce qui arrivait à notre petit trésor. Mais en tant que parents, nous savions que ces symptômes physiques précédaient toujours une crise quelconque. J’ai donc commencé à noter dans un journal et ce pour une période d’une année, tout ce qu’elle mangeait, buvait, ce qu’elle touchait et manipulait, en vu de voir, si je pouvais faire un lien avec ses comportements. Je notais les trois repas et les collations et j’ajoutais directement en dessous de ceux-ci les réactions et comportements associés. Je remarquais alors que les mêmes aliments, coup sur coup, provoquaient presque toujours les mêmes changements d’humeurs et les mêmes réactions.

Quelques années plus tard,  le fils de mon amie Anne-Marie, commença à démontrer certains traits qui ressemblaient drôlement à ceux de ma fille ainée : cernes noirs sous les yeux, regards fuyants, oreilles rougissantes, attitude brusque. En parlant avec mon amie, je m’aperçu que les comportements que j’avais observés avec ma fille lorsqu’elle ingérait certains aliments étaient très similaires avec ce qui se produisait chez son fils. Dès lors, elle et moi, avons commencé à rechercher activement de l’information sur le sujet. C’est alors que nous vint l’idée de ce site Internet qui nous permettrait d’offrir aux parents une information simplifiée et la plus exhaustive possible sur le sujet.

Alors voilà, nous sommes prêtes à vous faire connaître notre petit monde et nos intéressantes découvertes! Au plaisir de vous rencontrer :-)

Hi, my name is Genevieve, I am a 36 years old mother of three little girls, my eldest is 7 years old and I also have 6 year old twins. I am a pharmacist by training.

During my first pregnancy, I noticed the impact of what I ate on the baby’s movements. As any mother I had already heard about this phenomenon, but it’s only later, during my second pregnancy that I realized that my eldest was reacting much more than average to everything I ingested.

Everything went very well, up until the introduction of solid foods at about 5 months and a half. Her stools became very hard and her behavior drastically changed especially after meals. She could literally begin to hit me in the face; which was totally unusual, considering we had several babies of the same age in our immediate surroundings and none of them had this type of reaction. Preschool age was difficult; behavior problems became even more severe: regular tantrums, refusal to follow guidelines, conflicts with friends, physical abuse directed towards persons and objects. After several consultations in psychology, there was a diagnosis: ADHD with a predominantly impulsive component. Without questioning this diagnosis, I asked myself   why at times my daughter was calm, smiling, had sparkling eyes and then suddenly, it was as if she had turned into a completely different little girl. Her pupils would become dilated, she would have dark circles under her eyes, her cheeks and ears were bright red …These were the signs that something was going to happen. She would start to kick, bite and sometimes even bang her head on the walls. We didn’t know exactly what was happening to our little treasure. But as parents, we knew that these physical symptoms always preceded a crisis of some sort. So I started to note, for a period of one year, everything she ate, drank, touched and manipulated, to see if I could see a link with food and her behaviors. I quickly noticed that the same foods were almost always bringing the same changes in moods.

A few years later, my friend Anne-Marie’s son, began to demonstrate certain traits which resembled those of my daughter: dark circles under the eyes, fleeting glances, blushing ears, brusque attitude. Talking to her, we realized that the behaviors I had seen in my daughter, when she was ingesting specific foods, were very similar to those of her son. Therefore, she and I began to search actively for information on the subject. It was then that we had the idea of this website that would allow us to offer parents simplified information about food and its impact on behavior.

Welcome in our world of interesting discoveries!

 

 

29 Comments

Leave a Comment
  1. ophelia_diaphane / Apr 28 2011 12:29

    VOTRE BLOG EST SI UTILE POUR TOUS , MERCI ET BRAVOS POUR TOUT CE QUE VOUS FAITES !

  2. Anne-Marie et Genevieve / Apr 29 2011 12:29

    C’est en partageant nos expériences et nos observations sur nos propres enfants que nous avançons. Merci!

  3. Francine Grimard / Jul 14 2011 12:29

    Merci beaucoup pour toutes ces informations. Ma petite V. a eu beaucoup de problèmes avec ses intestins jusqu’à ce qu’elle voit une naturopathe qui après lui avoir fait passer des tests a trouvé qu’elle était intolérante à la caséine du lait. Enfin, petit à petit les problèmes se sont réglés.

    L’alimentation a tellement un grand rôle à jouer.

    Je remarque aussi que les parents ou grand-parents voulant faire plaisir à l’enfant lui donne des
    bonbons ou des gâteries qui sont nocifs pour l’enfant. Ils veulent pourtant le bien de leurs petits. Il faudrait trouver autre chose pour leur faire plaisir: Lire un livre avec eux, , faire une recette ensemble, dessiner, danser prendre une marche etc.

  4. Anne-Marie et Genevieve / Jul 15 2011 12:29

    Merci de nous écrire et de partager votre expérience! Nous sommes heureuses de voir qu’il y a eu changement après la découverte de l’intolérance a la caséine, qui peut malheureusement souvent passer inaperçue si ce n’est pas une allergie . Votre naturopathe a fait du bon boulot, bravo!

    Pour ce qui est des bonbons et sucreries données aux enfants, nous sommes du même avis, passer du temps avec eux de qualité n’a pas de prix. Mais nous vivons dans un monde ou tout doit aller vite, alors on prend souvent la voie facile, c’est dommage!

    • Anonymous / Oct 3 2011 12:29

      Bonjour avez-vous des renseignements à nous partager concernant les oeufs, peuvent-ils affecter le comportement et même interagir avec des médicaments (comme par exemple le concerta)? Merci et félicitations pour votre site très intéressant.

      H.L.

  5. Hélène / Oct 3 2011 12:29

    Bonjour, félicitations pour votre site vraiment très intéressant. Je me demandais si vous aviez des renseignements au sujet des oeufs. Existe-t-il des interactions entre les oeufs et certains médicaments à base de méthylphénidate comme le concerta par exemple? Peuvent-ils annuler dans certains cas les effets de ces médicaments?

    Merci à l’avance.

    • Anne-Marie et Genevieve / Oct 3 2011 12:29

      Bonjour! Merci de votre commentaire. Les oeufs sont des aliments riches en choline, qui est un élément précurseur de l’acétylcholine, un neurotransmetteur. Avec une alimentation équilibrée, les oeufs ne semblent donc pas interagir avec l’action des psychostimulants tel le méthylphénidate. Par contre, il semble y avoir une petite baisse d’absorption des psychostimulants s’ils sont pris en concommitance avec un repas riche en graisse (oeufs, bacon…), mais ceci n’est pas en lien avec la choline qui est contenue dans le jaune d’oeuf principalement. Finalement, un enfant intolérant aux oeufs, pourra présenter des symptomes d’hyperactivité suite a la consommation de ceux-ci, peut importe s’il est médicamenté ou pas.

  6. isabelle / Nov 28 2011 12:29

    suite a des soucis de comportements,de concentration, mon fils agé de 10 ans et suivi depuis 4 ans par une spychologue,orthophoniste posturologue etc depuis peu je suis allée voir une réflexologue qui m’a parlé d’une susceptible allergie aux salicylates et de votre blog qui m’a interpellé par rapport à certains symptomes de mon fils pourriez vous me dire si il y a un moyen de détecter si il y a allergie ou non à cette substances (prise de sang ,test chez allergologue ) en vous remerciant et en vous félicitant pour votre blog qui est simple et claire pour les novices comme je suis

    • Anne-Marie et Genevieve / Nov 29 2011 12:29

      Bonjour, merci de votre commentaire. Pour détecter une intolérance aux salicylates, on peut procéder de deux facons: faire un journal alimentaire, noter les aliments ingérés et également noter les comportements associés. Vous pourrez vous référer a notre liste de produits contenant des salicylates dans la page d’accueil du blog sous la rubrique Salicylates. Pour nos enfants, seul le journal alimentaire a suffit afin de découvrir que tous les fruits et légumes hautement salicylés avaient un impact. Maintenant, nous choisissons des fruits et légumes plus faibles en salicylates, donc nous observons beaucoup moins de réactions. Pour ce qui est des tests dans le sang, les prises de sang classiques qui mesurent le taux d’anticorps igE , ou encore les tests de type scratch test sur la peau ne pourront aider et demeureront probablement négatifs. Il existe des tests qui mesurent le taux d’IgG (anticorps impliqués dans les intolérances) (par exemple le test Imupro) ImuPro 100 – TDA/H
      qui peut détecter une intolérance alimentaire aux salicylates. Il existe le test Imupro 300 qui tests 300 aliments, et le test pour le TDAH Imupro-100 spécialisé dans les aliments qui peuvent etre impliqués au niveau de l’hyperactivité et des troubles d’attention, dont les salicylates.

      • Anonymous / Apr 20 2012 12:29

        Bonjour!
        Merci de partager toutes ces informations et votre vécu, et surtout de donner de votre temps!!
        Mes problèmes de santé m’amènent à croire que je souffre d’intolérances alimentaires plus complexes que juste le gluten et la caséine. Je crois bien que les salicylates sont coupables aussi! Ça fait plusieurs années que je suis invalide et je suis tentée de faire des tests d’intolérances alimentaires pour accélérer le processus de guérison afin de retrouver une vie normale. Puisque c’est près de 1000$ le test Immupro 300, j’aimerais avoir votre opinion sur l’efficacité d’un tel test.
        merci

      • Anne-Marie et Genevieve / Apr 24 2012 12:29

        Bonjour, pour ma part, deux membres de ma famille immédiate ont passe le test imupro avec des résultats concluants en rapport avec les aliments qui causaient effectivement des intolérances alimentaires.L’avantage majeur du test est qu’il teste pour vous de façon individuelle 300 aliments en même temps par un test d’anticorps igG dans le sang. L’autre option est de faire un journal alimentaire et de noter les symptômes associes aux différents aliments que vous consommerez. C’est nettement plus long que de faire le test sanguin, mais si l’on est un peu observateur , l’on trouvera facilement les aliments qui nous causent problème. Vous trouverez dans notre blog beaucoup de symptômes associes aux intolérances, ainsi que plusieurs articles sur les principaux aliments impliques. Le test imupro est donc très utile si l’on veut confirmer des doutes ou si l’on veut une réponse rapide, et il est très complet au niveau de la variété d’aliments.

  7. dandamien / Dec 3 2011 12:29

    Bonjour et merci pour ces informations qui sont fortes enrichissantes. J’ai un site qui parle de la santé et des atouts que l’on peut trouver dans la vie pour conserver sa santé et celles des enfants.

    Pourrions nous partager des infos ?

    Merci

    • Anne-Marie et Genevieve / Dec 4 2011 12:29

      Bonjour ! Nous vous remercions de suivre notre blogue et vous invitons à venir le lire souvent puisque nous publions deux nouveaux articles par semaine. Au plaisir!

  8. Louise / Apr 11 2012 12:29

    Bonjour,
    Je consulte aussi le blogue http://familletdah.wordpress.com/
    L’article cette semaine parle des aliments qui contiennent de la dopamine. Ces mêmes aliments sont aussi dans la liste des aliments contenant des salicylates. Ça m’embête… J’aimerais votre avis sur le sujet.
    Merci

    • Anne-Marie et Genevieve / Apr 15 2012 12:29

      Bonjour, merci premierement de nous lire.. J’ai été consulter l’article dont vous faites mention. Il est évident que les causes du TDAH sont multiples, et parmi celles-ci, l’on dénoterait des déficits au niveau des neurotransmetteurs, dont la dopamine chez ces enfants. Comme les intolérances alimentaires peuvent aussi aggraver et meme souvent etre la cause principale des réactions comportementales, le fait d’individualiser la diete pour chaque enfant est primordial. Dans mon cas, comme ma fille est tres intolérante aux salicylates, le fait de supplémenter avec des aliments tres salicylés pour augmenter son apport en tyrosine et ainsi permettre une augmentation de dopamine (qui dans son cas n’est pas vraiment en cause) n’aiderait pas vraiment, et probablement aggraverait son cas. Par contre, pour un enfant qui ne réagit pas aux salicylates alimentaires et qui est atteint de TDAH qui est atténué par la médication , donc qui probablement avait un manque dopaminergique, il sera logique d’avoir un apport alimentaire en tyrosine. Comme pharmacienne, j’ai toujours su que plusieurs enfants étaient aidés par la médication, mais que pour plusieurs d’entre eux, peut-etre mal diagnostiqués, cela n’était pas la seule solution, et que d’autres facteurs pouvaient engendrer des comportements similaires au TDAH , comme les intolérances alimentaires…mais chaque cas est différent!

  9. Diane / Apr 13 2012 12:29

    Bonjour Anne-Marie et Geneviève,

    D’abord, je vous remercie pour ce site. Mon garçon est tdah et vos conseils nous aident beaucoup. Je sais que le 19 avril 2012 vous donnerez une conférence. Est-ce que vous allez en donner d’autres? Je reste sur la rive sud de Montréal près de Châteauguay. Je connais plusieurs familles qui seraient intéressées à votre conférence.

    Merci!

    • Anne-Marie et Genevieve / Apr 16 2012 12:29

      Bonjour ! Puisque les conférences que nous donnons sont gratuites, nous sommes généralement accueillies par les centres communautaires intéressés par notre sujet. Ainsi, si vous avez un tel centre dans votre quartier, faites le nous savoir et nous pourrons les contacter afin de pouvoir donner cette conférence près de chez-vous avec grand plaisir!
      Bonne journée, les mamans de L’effet barbe à papa :-)

  10. Audrey / May 30 2012 12:29

    Bonjour,
    Je vous prie de m’excuser. Je n’ai malheureusement pas trouvé comment vous contacter autrement que par commentaire.
    Je souhaitais vous faire découvrir le service Paperblog, http://www.paperblog.fr dont la mission consiste à identifier et valoriser les meilleurs articles issus des blogs. Vos articles sembleraient pertinents pour certaines rubriques de Paperblog.
    En espérant que le concept de Paperblog vous titille, n’hésitez pas à me contacter pour toutes questions ou renseignements…

    Audrey

  11. Laure LABERNARDIERE / Jul 28 2012 12:29

    Bonjour,

    Tout d’abord, bravo et merci pour votre blog.

    J’habite à Paris (en France) et j’ai 2 enfants (4 et 8 ans) qui ont toujours eu des troubles du comportement.
    Ils n’ont pas été diagnostiqué TDAH car j’ai modifié leur alimentation avant l’entrée en 6ème (en France c’est en élémentaire que les instituteurs alertent sur les enfants TDAH) mais la maitresse se plaignait d’agressivité de la part de ma fille.
    Il y a 2 ans, ma pédiatre m’a parlé d’un article sur le régime sans phosphate. J’ai commencé cette diète sans phosphate, acheté et lu le livre de Mme Hafer, et cela a diminué les troubles du comportement.

    Ma fille qui n’avait quasiment jamais fait de sieste (sauf en poussette et en voiture) s’est mise tout d’un coup à faire la sieste (à 6 ans !!!) comme si quelque chose la dérangeait avant. Elle avait des grandes cernes bleues sous les yeux et transpirait beaucoup la nuit. La transpiration ne revient qu’en de très rare cas. Maintenant, elle fait des crises d’hypoglycémies et c’est en cherchant sur internet que je suis tombée sur votre blog.

    Mais la diéte Hafer n’est pas suffisante car mes enfants continuent à avoir des sautes d’humeurs sans que je comprenne ce qu’il y a de mauvais dans leur alimentation alors que je suis passée au tout fait maison, au bio et que j’ai éliminé presque tous les additifs (donc les colorants).
    Je note tous ce que mes enfants mangent et leurs réactions depuis longtemps mais je n’arrivais pas forcément à trouver de rapport.
    Une grosse difficulté dans mon histoire est que personne ne me croit. Mon mari ne pense pas que leur comportement vienne de l’alimentation (puisque je n’ai pas réussit à 100%), mes beaux parents et mes amies non plus. Je suis donc seule en train de me battre.

    Mon fils, qui était intolérant aux protéines de lait de vache à la naissance (à cause d’un biberon donné par la maternité) a réintroduit les produits laitiers pour rentrer en maternelle. La première année a été difficile car il a déclenché un eczéma de plus en plus gros et plusieurs otites. Je lui ai faire faire les recherches d’intolérances. Nous avons à Paris un laboratoire qui fait ces tests (comme Immupro) mais pour 200€, ce qui les rend beaucoup plus accessibles. Les résultats l’ont données très intolérant à la caséine et intolérant à la moutarde, pomme de terre, blé, … J’ai mis en place un panier repas à la cantine et arrêté les aliments incriminés et l’eczéma a totalement disparut … mais pas les troubles du comportement.

    Moi-même, j’avais une tension intérieure qui a quasiment disparut avec le régime Hafer. J’ai fait faire les tests d’intolérances et je suis intolérante au blé, maïs, betterave, radis, … Du coup, j’ai testé depuis un mois, une alimentation sans caséine sans gluten sans additifs sur mon fils et moi-même. Je me sens beaucoup mieux, bien moins fatiguée. Mais mon fils a toujours des troubles du comportement.

    Nous sommes bien évidemment allergiques au pollen. Mais les tests de l’allergologue sont négatifs. Je traite toute la famille avec de l’homéopathie.
    J’ai d’ailleurs fait faire plusieurs tests par l’allergologue (sur la peau et prise de sang) mais tous les allergènes sont négatifs !!

    Grace à votre blog, j’ai compris qu’il y avait aussi les salicylates. Je savais que ma fille était réactive à certains fruits (tomates, cerises) mais je ne savais pas que cela pouvait avoir une telle importance dans les troubles du comportement.
    Je vais donc continuer mes tests en retestant aliment par aliment et en différenciant par personne (car je pensais que chaque enfant réagissait de la même manière à un même produit).

    J’ai plusieurs questions à vous poser :
    – Concernant les aliments qui contiennent du salicylate, déclenchent ils tout une réaction (et la même) ou bien avez-vous, de par votre expérience, remarqué qu’un enfant peut réagir à un aliment à haute teneur en salicylate et pas à un autre ? Les aliments à teneur moyenne (comme la banane) déclenchent ils aussi des troubles du comportement ? Quelle est la durée de la réaction lors de l’ingestion d’aliments contenant du salicylate ?
    – Vous dites de faire des tests d’élimination en enlevant un seul aliment à la fois mais si un enfant est intolérant à plusieurs aliments, est ce que ce test va fonctionner ? Personnellement j’essayais de supprimer tout ce qui pouvait déclencher mais cela n’a pas marché non plus.
    – Avez-vous réalisé les tests d’intolérances sur vos enfants ? Avez-vous remarqué si pour un aliment où il est intolérant (en IgG), il y a une réaction en cas d’ingestion ? Avez-vous remarqué si un enfant déclenche un trouble du comportement à un aliment auquel il n’est pas intolérant (en IgG) ?
    – Avec des enfants sensibles aux salicylates, que leur donnez-vous comme fruits ? A part la mangue, je ne vois pas.

    De part mon expérience, je peux vous dire que nous réagissons à l’œuf, à la lécithine, au polyphosphate (qu’ils mettent dans certaines viandes pour retenir l’eau, mais non noté dans la liste des ingrédients) et que la vinaigre de vin a un véritable effet calmant. J’ai testé sur ma fille de lui faire manger 2 cerises, elle s’est transformé en adolescente, puis je lui ai donné une cuillère de vinaigre dans de l’eau et elle est redevenu une gentille petite fille. Je me sers également du vinaigre quand les enfants (ou moi-même) n’arrivons pas à nous endormir et cela fonctionne très bien.

    En tout cas merci pour tout ce travail et d’avoir partagé avec les gens car je pense que vous allez « sauver » beaucoup d’enfant.

    Laure

    • Anne-Marie et Genevieve / Jul 29 2012 12:29

      Merci de votre commentaire, vous savez maintenant que vous n’êtes pas la seule à voir une amélioration comportementale suite à un changement alimentaire. D’abord bravo pour tout ce que vous avez fait jusqu’à présent, nous savons comment cela est difficile et voilà pourquoi nous avons choisi de partager nos expériences. Pour les salicylates, nos enfants réagissent beaucoup aux concombres, tomates, poivrons surtout : agressivité majeure quelques minutes après ingestion qui dure de 1 à 2 heures. Pour les fruits et légumes moins salicylés, par exemple la poire, la banane, pas de problèmes. Je vous réfère donc à notre page sur les salicylates pour savoir quels fruits et légumes privilégier.

      Nos enfants ont passé des test imupro et les aliments positifs causent effectivement toujours des réactions, peu importe la quantité ingérée.

      Vous souhaitant un excellent été!!! :-)

      • Laure LABERNARDIERE / Jul 30 2012 12:29

        Merci beaucoup pour votre réponse.
        Pouvez vous me dire si vous avez noté des réactions à des aliments alors qu’ils sont négatifs aux tests Immupro ?
        Dans la liste des fruits à très haute teneur en salicylate, vous mettez les baies : de quels baies s’agit il ?
        Pensez vous que le citron contient des salicylates ? Et les betteraves ? Et la mangue ? Et la pastèque ?
        Je vais continuer mes tests sur les fruits et légumes cet été.
        Merci et bon été à vous également.

  12. Anonymous / Aug 11 2012 12:29

    bonjour,
    Nous croyons avoir découvert que notre fille de 4 ans a une grosse intolerance aux salicylates… Elle a presque tous les symptômes… elle mangeait des pommes de façon compulsive, elle peut manger un poivron entier mais elle nous fait des crises sans arrêt, fait de l’exzema sur les bras, marche sur la pointe des pieds, des terreurs nocturnes… Depuis que nous croyons que les salicylates sont peut-être la source de nos problèmes, nous avons illiminé les fruits et légumes les plus majeurs mais hier soir, quelques minutes après avoir mangé une poire, elle a fait une nouvelle crise pour absolument rien! Notre patience est rendue à zéro, est-ce que vous croyez qu’un test d’intolérance nous permettrait de mieux déceler les aliments qui la font réagir car nous ne croyons pas être capable d’enlever tous les salicylates de son alimentation! Ce peut-il que ça prenne quelques jours après le retrait des aliments élevés pour retrouver un comportement normal chez notre enfant! est-ce qu’il y a une sorte de sevrage à faire après une “overdose” de salicylate pour réintroduire les aliments à faible et moyenne teneur?
    Merci!

    • Anne-Marie et Genevieve / Aug 20 2012 12:29

      Merci de votre commentaire . Pour ce qui est des salicylates, il peut y avoir en effet une réaction de sevrage de quelques jours, ceci est tout a fait normal. Pour savoir les pires salicylates auxquels elle réagit, le test peut s’avérer intéressant , mais en général, le fait de couper les fruits et légumes les plus salicylés devrait aider grandement … Vous pouvez également faire cuire les fruits et légumes hautement salicylés, cele réduit de beaucoup les réactions! Pour quelques temps, enlevez la pelure (par exemple de la poire) puisque les salicylates sont ultra concentrés dans les pelures.

      Bonne chance, nous savons combien c’est difficile!

  13. Laure LABERNARDIERE / Dec 12 2012 12:29

    Bonjour,

    Au cours de mes recherches, j’ai découvert un livre “Les canaris de la modernité”, en Français, écrit par une Belge Taty Lauwers.
    Ce livre parle de nos enfants, hyperactifs ou énervés, réactifs aux salicilates, aux amines ou sulfites pour certains …
    Elle y parle également des cernes sous les yeux, des intolérances de l’hypoglycémie. Tout y est.

    Il s’agit d’une application du régime Failsafe (ou RPAH), un régime australien pour soigner les enfants hyperactif / hypoglycémique et les adultes qui ont une dysbiose.
    D’après les allergologues du Royal Prince Albert Hospital australien RPAH, cela viendrait d’une sensibilité chimique multiple (SCM). Le foie de certaines personnes n’arrive plus à épurer tous les polluants chimiques. De plus, les organismes de ces personnes sensibles prennent certains composants naturels pour des produits chimiques (les salicylates par exemple qui sont des pesticides naturels). Cela se traduit par une inflammation quasi chronique sur le plan digestif, nerveux et dermatologique.

    Le régime Failsafe propose de faire un test pendant 20 jours en enlevant le maximum de produits chimique : dans les produits d’entretien, les produits de toilette, les additifs dans l’alimentation, les salicylates et les amines. Pendant ce test, il faut enlever tous les fruits, certains légumes (avocat, artichaut, brocoli, courgette, cresson, radis, betterave, tomate), l’huile d’olive, tout ce qui a base de de coco, le miel, le thé, le vin …

    Je ne suis pas sure à 100% que c’est la solution mais ça y ressemble beaucoup car mes enfants et moi même avons toujours eu des problèmes avec les produits chimiques et les aliments avec salicylates (additifs tel que le phosphate, huiles essentielles, fruits contenants beaucoup de salicylates, solvants, parfums, produits chimiques, …)

    Si c’est la solution, cela résoudrait nos problèmes d’intolérances alimentaires, d’allergie au pollen, d’eczéma pour mon fils, d’urticaire et d’hypoglycémie pour ma fille. Je pense que ça vaut le coup de tester ça.

    Ce livre est une véritable mine d’or d’information (et en Français).

  14. Frédéric Et Sonia / Mar 14 2013 12:29

    Bonjour, ma fille a des problemes de maux de tête. Peut-etre est-ce peu important lorsque je compare avec toutes ces allergies. Ma question est la suivante :ses maux de tete arrivent souvent Apres le dîner. Alors combien de temps apres le repas les reactions peuvent-elles survenir? Je vois l’exercice de l’analyse des aliments comme une montagne. Bravo pour tout ce travail.

    • Anne-Marie et Genevieve / Mar 20 2013 12:29

      Bonsoir, d’abord merci pour votre commentaire. Les réactions d’intolerances peuvent survenir immédiatement ( ex , oreilles rouges, veines rouges au visage, nez qui pique…) ou plus tardivement, voire souvent le lendemain. Il est super important de faire un journal et de noter tout ce qu’elle mange avec observations physiques ou comportementales . C’est comme cela que nous avons découvert les intolérances de nos enfants, qui ont été confirmées par des tests imupro d’intolerances alimentaires…. Mais nos observations étaient les bonnes au départ, le test ne fait que confirmer le tout !

  15. Anonymous / Oct 23 2013 12:29

    J’aimerais vous écrire en privé. À que adresse puis-je vous contacter? Merci

  16. Véronique Derval / Nov 4 2013 12:29

    Bonjour,
    Tout d’abord félicitation pour votre site. Je suis vraiment intéressé par vos découvertes. Je fais partie d’un organisme ”Les matinées mères-enfants” et nous aimerions que vous (ou l’une de vous) vienne nous parler des intolérances alimentaire. Nous aurions plusieurs disponibilités la session prochaine pour vous recevoir. Ce serait, bien entendue, rémunéré. J’aimerais que vous me contactiez afin que nous en discutions d’avantage. Merci et au plaisir.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

Follow

Get every new post delivered to your Inbox.

Join 77 other followers

%d bloggers like this: