Skip to content
January 25, 2011 / Anne-Marie et Genevieve

Maman, c’est comme si ça devient méchant dans mon ventre.

Voilà ce que ma fille me disait vers 4 ans lorsqu’elle sentait qu’elle était affectée par un aliment quelconque. Je ne compte plus les fois lorsqu’à la garderie je me faisais dire : « oui, elle a encore frappé tel ou tel petit ami aujourd’hui! » Lorsque je demandais pourquoi, dans quelle situation, la seule constante était «c’est arrivé après la collation ou pendant celle-ci. » « Humm!!! Et avant la collation, c’était comment ? » « Rien, tout allait bien au début de la matinée. » Disons que mes soupçons de mère et mes feelings commençaient à pointer vers quelque chose de précis.
Il me fallut par contre plusieurs mois avant de mettre le doigt sur le bobo, c’est-à-dire à savoir pourquoi ce type de réaction à répétition, et surtout de quelle façon cela affectait ma fille alors que les autres enfants mangeaient ce qu’ils voulaient sans que leurs comportements ne s’en ressentent. Je n’y comprenais absolument rien! C’est en parlant avec d’autres parents, et entre autres avec une maman envers laquelle je serai toujours reconnaissante, que je commençais à y voir plus clair, et surtout à ne pas penser que j’étais la seule à observer certaines choses… Moment charnière pour moi, je m’en rappelle comme si c’était hier, cette dame me disant : « Est-ce que tu lui donnes beaucoup de pommes? » « Bien oui, justement, c’est son fruit préféré, et si ce n’était que d’elle, elle ne mangerait que ça parfois! » Eureka! Sans savoir l’impact des salicylates (contenus en très grande quantité dans les pommes), cette mère venait de me donner une piste extraordinaire pour commencer à comprendre ce qui se passait avec ma fille!

About these ads

2 Comments

Leave a Comment
  1. nuage1962 / Jan 25 2011 12:29

    Intéressant .. cela démontre qu’il est important de faire sa petite enquete, qui aurait cru que c’est la pomme la coupable

  2. Anne-Marie et Genevieve / Jan 25 2011 12:29

    Effectivement, chaque parent doit bien observer son enfant pour pouvoir déterminer quels aliments l’affectent. Certains enfants réagissent aux salicylates, d’autres au gluten, d’autres à certains additifs… c’est du cas par cas… et puis ce ne sont pas toujours des aliments catégorisés mauvais qui sont impliqués (exemple de la pomme). Il existe par contre plusieurs options de fruits faibles en salicylates… il importe juste de faire de bons choix!

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

Follow

Get every new post delivered to your Inbox.

Join 80 other followers

%d bloggers like this: